Si je me souviens bien … – L’histoire de Radio Monde

Sans tambour ni trompette, le présent blogue a fêté ses 7 ans le 9 octobre dernier. Je n’avais pas écrit d’article afin de le souligner car j’avais en tête de faire quelque chose de spécial cette année pour souligner cet anniversaire. Avec les récents changements apportés au blogue, je trouvais approprié de faire un retour « dans le temps ». Je voulais même aller plus loin, aux origines de Radio Monde avec l’ouverture officielle du forum du même nom le 1er octobre 2006 et explorer l’évolution de celui-ci en passant par le blogue L’Aventure hébergé par Blogger jusqu’à aujourd’hui.

imgp1045

Je veux revisiter l’histoire de Radio Monde sous différents angles à travers une série d’articles. Plusieurs thèmes qui touchent l’histoire même de RM seront abordés : les années Forum ( de 2006 à 2011), les années Blogue (2010 à 2017), mais aussi la liberté d’expression, l’esthétisme des sites à travers le temps, les différentes statistiques du forum et du blogue, les acteurs principaux et les collaborateurs avec ce que cela implique bien sûr, la compétition si l’on peut dire, les bons et les mauvais coups, les responsabilités et les exigences, etc.

cropped-radio_micro.jpg

Par cette série d’articles, je ne veux pas simplement faire un portrait historique mais aussi de faire un portrait de ce qu’implique un forum ou un blogue en termes de responsabilité sociale, d’agent de changement et des embûches pour parvenir à son bon fonctionnement et à sa réussite, de ce que l’on en retire globalement en tant qu’administrateur, le tout dans son contexte.

Enfin, je voudrais remercier tout le monde, les gens qui m’ont appuyé depuis 2006, les collabos et aussi vous les lectrices et lecteurs pour votre fidélité toutes ces années.

 

Lettre de réaction de Gilles Parent 

Je m’exprime aujourd’hui pour réagir à l’annonce de la fin de l’entente que j’avais avec Cogeco Média depuis plus de 10 ans.

J’aimerais d’abord m’adresser à mes collègues, mes ex-collègues, mon entourage, ma famille et mes amis, pour leur offrir mes plus sincères et profondes excuses.

Si par ailleurs mes paroles ou mon comportement ont pu être perçus ou reçus d’une manière blessante ou offensante, j’en suis vivement attristé. Cela n’a jamais été mon intention.

Je réalise aujourd’hui qu’une certaine forme de rectitude s’installe, rectitude à laquelle je suis prêt à me conformer.
Je ne suis clairement pas un homme parfait, mais je suis loin d’être celui que certains décrivent.

Je n’aurai jamais assez d’une vie pour me faire pardonner les embarras que j’aurais infligés sans le vouloir à ceux et celles que j’ai  bouleversés et déçus.

J’ai un immense respect pour les femmes et c’est avec la plus grande sincérité que je m’adresse à celles que j’aurais pu offenser, malgré toute la considération que je leur porte. Si ma conduite à leur égard s’est avérée blessante, je leur demande humblement de m’excuser.

Les derniers jours ont été particulièrement éprouvants pour ceux et celles qui m’entourent, à commencer par ma femme, que j’adore, et avec qui je partage ma vie depuis plus de 20 ans. Je la remercie de son indulgence, sa patience, son  soutien, sa confiance et  son amour. Le bonheur de ma conjointe compte plus que tout pour moi.
Je suis également conscient que mes trois enfants ont pu vivre cette  tourmente médiatique avec le sentiment que je les ai trahis et je compte bien travailler à ressouder notre complicité naturelle.
Leur amour indéfectible est ce qui me console le plus présentement.

Mes collègues ou ex-collègues ont toujours eu une place privilégiée dans ma carrière et je leur redis toute mon estime.
J’ai la chance d’évoluer dans des médias populaires depuis près de 40 ans. J’y ai vécu des moments d’euphorie et de vrai bonheur, en équipe,  dans le sillon de résultats de performance par moments remarquables. Et ce succès, je le dois à l’auditoire. Au public qui nous donne son assentiment, aux auditeurs et auditrices qui reconnaissaient notre travail, nos efforts  et sont prêts à adhérer à nos idées.

Je sais cependant que rien n’est jamais acquis, et que l’estime et l’intérêt des auditeurs peuvent continuellement basculer d’un côté ou de l’autre.

Je le réalise plus que jamais aujourd’hui. Et sachez, chers auditeurs et auditrices, que j’avais hâte de m’adresser à vous avec la plus grande sincérité, vous qui m’avez fait confiance, qui avez été si généreux et courtois envers moi, pendant tant d’années. J’attendais impatiemment de pouvoir m’adresser à vous.

Je tiens à vous assurer que je ne me suis jamais servi de la parole comme outil de pouvoir ou de manipulation auprès de mes confrères et consœurs de travail tout comme je n’ai jamais usé de la parole pour faire régner la crainte autour de moi.
Je me sens privilégié de pratiquer mon métier depuis 1978, parmi les miens, dans ma ville de Québec.

J’ai eu l’immense privilège de côtoyer des personnalités lumineuses, des analystes chevronnés, des agents de changement. Ma tribune radiophonique contribue à faire entendre des voix personnelles, des voix sérieuses et éclairantes dans l’espace public. Je reste fier et heureux de participer, à mon humble hauteur, aux débats de société en lien avec l’actualité. Je m’y consacre avec rigueur, avec sérieux et avec plaisir.

Sachez que je suis profondément atterré, défait et affecté par les évènements récents.

J’aimerais, enfin, qu’on respecte mon désir de m’éloigner des projecteurs pour me refaire une santé, prendre le recul nécessaire et retrouver le calme et la paix d’esprit auprès des miens.»

Roger Quirion quitte Radio-Beauce et prend sa retraite

Après une carrière radiophonique de 42 ans, Roger Quirion quitte Radio-Beauce et prend sa retraite.

Directeur des opérations à la station de St-Georges depuis septembre 2012, M. Quirion a connu l’évolution de la radio à travers les années et il a su s’adapter à ces changements. Il a toujours préféré souligner les bons coups des gens plutôt que de soulever des polémiques.

http://www.mix997.com/nouvelle_details.php?id=6431