Insultes et commentaires haineux : La responsabilité des réseaux sociaux.

Source de la photo en avant-plan : https://ssjb.com/ceci-nest-quun-exemple-de-commentaire-haineux-qui-fusent-les-medias-du-canada-anglais/

Cette semaine, dans le cadre de la campagne internationale de sensibilisation à la cyberintimidation 12 jours d’action contre la violence envers les femmes, quelques personnalités publiques ont publié les commentaires haineux ou déplacés sur leurs articles postés sur les réseaux sociaux. La député solidaire de Sherbrooke, Christine Labrie, a rendu public en session parlementaire les commentaires haineux reçus sur les réseaux sociaux des 5 députées de Québec Solidaire :

Alors voici des exemples de mots reçus par moi et par les quatre autres femmes de mon caucus: « Pauvre dinde », « maudite folle », « quelle conne », « tu es une maudite sans génie », « tu es une bonne à rien et tu ne comprends rien », « va chier, la brebis », « si j’étais ton fils ou ta fille, j’aurais honte de ma mère », « tu devrais décrisser car tu n’es qu’une pollution à voir », « retourne vivre dans le village d’où tu viens », « inutilité vivante », « tu es une câlisse de prostituée », « ostie de plotte sale », « criminelle et corrompue », « minable prostituée du crime organisé », « va te faire enculer, crisse de salope », « aïe! la nunuche, allez vous rhabiller ou suicidez-vous », « tu devrais disparaître, tu es une honte envers le peuple québécois », « tu auras ta leçon après les fêtes, et ce sera un dossier de réglé », a lu la députée tout d’une traite.

Source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1408714/christine-labrie-intimidation-femme-assemblee-nationale-deputee-sherbrooke-quebec-solidaire

Il est clair que les femmes publiques sont nettement plus victimes que les hommes publiques de genre de commentaires. Sophie Durocher du Journal de Montréal et de Québec a fait le même exercice :

Parmi les personnalités du monde artistique connues du public qui se sont elles aussi prêté au jeu de l’intimidation à son endroit, elle nomme la comédienne Catherine Brunet, qui a écrit sur son compte Twitter il y a cinq ans: «Pour m’endormir, je ne compte pas les moutons, j’essaie d’imaginer la vie sexuelle de Richard Martineau et Sophie Durocher». 

Le rappeur St-Saoul a quant à lui écrit sur ses réseaux sociaux: «Sophie Durocher a fermé sa page Facebook. Bravo à tous ceux qui ont pris le temps de lui écrire à propos du sable contenu dans sa cavité vaginale». 

De la part du musicien et entrepreneur Hugo Mudie, elle a eu droit à ce commentaire: «Ma résolution de 2018: me sacrifier et me pogner Richard Martineau juste pour voir pleurer Sophie Durocher». 

L’humoriste Kevin Bonneau a pour sa part écrit: «Justin Trudeau se déguise pour aller en Inde, Richard Martineau se déguise en journaliste pour chialer, je suis certain que Sophie Grégoire et Sophie Durocher couchent ensemble». 

Source : https://www.journaldemontreal.com/2019/11/28/sophie-durocher-lit-des-insultes-quelle-recoit-en-ondes

Aucun commentaire ou aucun agissement de ces personnalités publiques ne mérite pareil traitement. Je me rappelle du courrier des lecteurs dans les journaux papier d’une époque pas si lointaine. Les lettres étaient filtrées et rien d’haineux n’était publié. Je me demande si les réseaux sociaux ne devraient pas offrir l’option, comme pour les blogues et les forums, d’une approbation par l’administratrice ou l’administrateur du compte pour publier un commentaire. C’est certain que ce serait de la job au début de filtrer ou que ça pourrait décourager certaines personnes qui ont des commentaires pertinents de publier. Cependant, ça arrêterait d’encourager les trolls qui recherchent leur quinze minutes de gloire. Je ne crois pas que le lectorat diminuerait celui-ci était ‘boosté’ par les trolls qui consultent les fils de commentaires pour regarder les réactions des gens qui commentent suite à leurs insultes. Tout repose sur ceci : je ne vois pas comment la fin du phénomène d’instantaneité dans l’écriture des commentaires viendrait nuire à un média ou un blogue.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.