Les blogueurs et journalistes, fans du Canadien, s’ennuient beaucoup des Nordiques (???)

C’est la désolation et la panique ! Le Canadien de Montréal est dans une mauvaise passe présentement et certains blogueurs et journalistes sportifs manquent visiblement de verbe et d’arguments pour expliquer la déveine. Non, je ne me transformerai pas en blogueur sportif. Mais je veux juste souligner une manie qu’ont certains individus pour détourner l’attention des problèmes de leurs Glorieux. Évidemment, je ne fais pas référence ici aux journalistes plus sérieux et professionnels que l’on peut lire, entendre ou voir dans les médias.

 

Danser sur les tombes

Pour expliquer les problèmes des Subban, Pacioretty et Petry, certains blogueurs et journalistes sortent des boites de cassettes VHS ou des coupures de journaux, de vieilles histoires pour se moquer de la période au tournant des années 90, période sombre de la courte histoire du club de hockey, les Nordiques de Québec. C’est peut-être pour se consoler, pour se changer les idées ou je ne sais trop. Peut-être craignent-ils que le retour des Nordiques dans la LNH se réalise enfin ? Je voudrais leur dire une chose, ou peut-être deux en fait. Les Nordiques sont partis depuis 1995 de la LNH. 21 ans. Une bonne partie de votre lectorat n’a probablement jamais connu cette équipe. Donc, où est l’intérêt ?

 

Je vous mets ici, pour illustrer mon propos, un exemple en quelques extraits d’un article paru dans la section blogue du Sportnographe du journal Métro du 28 janvier dernier :

Or, en ce qui concerne Canadien, il suffit de regarder dans le miroir de l’histoire récente pour constater que les affaires du passé sont plus proches qu’elles n’y apparaissent et qu’il suffit d’y jeter un œil, ne serait-ce que distrait, pour se trouver ben meilleur qu’on le pense. On invite d’ailleurs le partisan de Canadien à se changer le mal de la défaite de place avec nous en se remémorant le passé pas glorieux des Nordiques de Québec, particulièrement celui de la saison 1989-1990.

Une vraie saison de marde
Actuellement, les détracteurs sont nombreux pour dire que Canadien a une saison de marde. Or, avec 52 points en 50 matchs jusqu’à maintenant, c’est largement déjà beaucoup mieux que le nombre total de points des Nordiques en 1989-1990, soit 31 points en 80 matchs. ÇA, c’était une vraie saison de marde.

Je ne contesterai pas la saison de « marde » des Nordiques, loin de là. Mais difficile ici de comparer deux époques complètement distincts. À l’époque il n’y avait que 21 équipes dans la LNH. Le sport s’en trouvait moins dilué et il n’y avait pas de plafond salarial. Les équipes pauvres étaient pas bonnes et les riches, meilleures. Aujourd’hui, un gardien de qualité fait l’équipe visiblement. À l’époque, ça en prenait plus. Je ne vois pas par ailleurs pourquoi l’utilité de parler et de se moquer d’une équipe qui n’existe plus depuis longtemps. Ça fait un peu danser sur les tombes.

 

Se moquer des noms de joueurs

Par ailleurs, il y a ceux qui trouvent que ça l’a (des Y, évidemment) pas d’allure que quatre gardiens différents aient défilé devant le filet de Canadien depuis le début de la saison. Il suffit pourtant de regarder à nouveau dans le rétroviseur de l’histoire des Nordiques pour se consoler. En 1989-1990, ils en ont fait jouer sept différents: John Tanner, Ron Tugnutt, Scott Gordon, Stéphane Fiset, Greg Millen, Sergei Mylnikov et Mario Brunetta.

Heu !!! Peut-être que Tugnutt et Fiset étaient blessés cette année-là. Peut-être aussi que, tant qu’à perdre, on va essayer des propects des mineures. De toute façon, pas trop d’arguments là-dedans. Pourquoi le CH a utilisé 4 gardiens jusqu’à maintenant cette saison ? Ce serait plus intéressant que de ressasser des trucs du passé pour ne pas être capable d’expliquer la situation en 1989 puisque plus personne ne s’en souvient. Parler pour rien dire…

L’argument choc (sic), vous allez me voir venir, est de ridiculiser le nom de certains joueurs, de certains Mario en particulier…

Mention spéciale d’ailleurs aux Mario cette saison-là chez les Nordiques. Ils étaient trois: en plus de Brunetta, il y avait le légendaire (sic) Mario Marois et l’obscur Mario Doyon. Avec le recul, Mike Condon, c’est pas si pire comme nom.

Rendu là, tout a été dit. On passe à un autre appel.

Le type, Jean-Philippe Pleau, aurait pu simplement regarder dans la LNH et comparer le CH avec les Blue Jackets de Columbia avec leur saison difficile. Oh ? Oups, le CH a perdu deux parties en ligne il y a moins de deux semaines contre cette équipe. On oublie ça. Cassé.

Visiblement, certains partisans du CH blogueurs ou journalistes s’ennuient vraiment (sic) des Nordiques ! Ça ne sera pas drôle si les Nordiques devaient finalement revenir dans la LNH.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s