David Letterman quitte le Late Show

Sophie Durocher nous parle du départ prochain de David Letterman à la barre du Late Show…

Le 20 mai, David Letterman va animer sa dernière émission. À 68 ans, il part après 33 ans de télé, dont 22 à la barre du Late Show à CBS.

Letterman n’a pas été un animateur comme les autres. Il a carrément réinventé la façon de faire de la télé.

Sans son style irrévérencieux qui a ouvert la voie, sans ses sketchs complètement farfelus, il n’y aurait pas eu, au Québec, le Poing J de Julie Snyder, Le grand blond avec un show sournois de Marc Labrèche ouEn mode Salvail.

Tous ces artisans de la télé (et bien d’autres) sont, d’une façon ou d’une autre, des héritiers du «style Letterman».

Le départ de Letterman marque la fin d’une époque

Et comme téléspectateurs, on doit remercier Letterman d’avoir décoincé et déniaisé la télé de fin de soirée…

IRONIE, PARODIE, ANARCHIE

Dans le Hollywood Reporter, Bill Carter (qui a couvert la télé aux États-Unis pendant 40 ans et qui a écrit un best-seller sur la rivalité entre Letterman et Jay Leno: The Late Shift) a très bien résumé ce que Letterman a fait à la télé.

«Il l’a virée à l’envers. Il a enlevé le vernis de showbiz que Johnny Carson avait perfectionné», écrit-il. «ll l’a remplacé par de l’ironie, de la parodie et de l’anarchie.»

On aimait Letterman parce qu’il était irrévérencieux et cabotin. On se souviendra de ses «Stupid Pet Tricks», de ses «Top 10 lists» ou de ses visites au dépanneur du coin.

Mais ce que j’aimais surtout de David Letterman, c’était son absence totale de complaisance. Letterman n’était pas là pour flatter les invités dans le sens du poil.

Bill Carter rappelle d’ailleurs que beaucoup d’invités arrivaient en tremblant sur le plateau de Letterman, craignant ses colères et ses attentes élevées. «Mais en contrepartie, quand il [leur disait] qu’il avait vraiment aimé leur film/spectacle/album, ils savaient que ce n’était pas un autre compliment bidon d’un animateur qui “aime” tout.»

VIDÉOS VIRALES

Le départ de Letterman marque la fin d’une époque. Il s’incline devant une nouvelle façon de faire avec laquelle il n’est pas capable (ou n’a pas envie) d’entrer en compétition.

Letterman a confié à Rolling Stone Magazine: «J’entends parler de trucs qui sont des “vidéos virales”. Comment on fait des trucs comme ça?»

Letterman n’est plus de son époque. Aujourd’hui, tout passe par Youtube. On fait les gags les plus spectaculaires possibles pour s’assurer que ça «devienne viral». Mais est-ce que ça fait de la meilleure télé?

I LOVE NEW YORK

Quand il a repris l’antenne après les attentats du 11 septembre 2001, Letterman a monologué pendant huit minutes, ému, bouleversé, au bord des larmes. Il a parlé des milliers de victimes, des pompiers et des policiers morts au World Trade Center, de l’incompréhensible «ferveur religieuse» des meurtriers.

Et il a terminé en disant: «New York est la plus merveilleuse ville au monde.»

Pour moi, Letterman restera indissociable de la ville de New York, d’où il a animé des émissions de télé pendant 33 ans.

Après le 20 mai, New York ne sera plus tout à fait la même…

Source : http://www.journaldequebec.com/2015/05/15/comment-letterman-a-deniaise-la-tele

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s