La tempête du siècle selon le maire Jean Tremblay

L’art de saboter son propre avertissement ou de faire peur au monde pour rien en partant de la tempête du siècle … à New-York, en passant par la queue de la tempête pour finir en affirmant que le Lâlâland (lire Saguenay-Lac-Saint-Jean) n’aura pas de neige au bout du compte. Sacré maire Tremblay. La Ville en action selon le clip. Ouff.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s