Politique et médias: les beaux malaises | Chroniqueurs | Opinion | Le Journal de

Y a-t-il un danger à ce que l’éventuel chef du PQ soit aussi l’actionnaire majoritaire du plus grand groupe de presse au Québec?

Bien sûr que oui.

Après tout, il ne s’agit pas d’une entreprise spécialisée dans l’embouteillage de boissons gazeuses ou la fabrication d’aiguilles à tricoter.

On parle ici de mots, d’idées.

Il est tout à fait raisonnable que des voix s’élèvent pour demander à Pierre Karl Péladeau d’ériger un mur de béton entre lui et son empire.

Ce n’est pas parce que le Québec trempe dans la corruption et la collusion jusqu’au cou que nous devrions avoir notre propre Berlusconi!

Le débat est lancé et je crois que la question se pose. Il y a danger réel.

Politique et médias: les beaux malaises | Chroniqueurs | Opinion | Le Journal de.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s