Compilation de pochettes de disques douteuses parties 1 et 2

Cet article est une fusion de deux articles déjà parus sur le blogue Radio Monde.

Loin de moi avoir la prétention de vouloir faire une compilation des pires pochettes de disques, je vous en propose quand même quelques unes dignes de grands crus de la laideur, du mauvais goût et du kitch.
DSCN3079 DSCN3080 DSCN3086
Un de mes « préférés », James Last. Ses pochettes de disques montrent régulièrement qu’il est sur le party et, en ce qui concerne l’album Stéréo Spectaculaire, il est vraiment sur le party au point que vous pensez être vous aussi sur le party.
DSCN3082 DSCN3083 DSCN3084
Un autre James, Brown celui-là. Si vous aimez la musique de James Brown, vous allez connaître sa face rien qu’un peu en regardant ses pochettes.
DSCN3085
James Brown était surnommé entre autres Mr Dynamite. Ici, sur la photo, ça fait plutôt penser à Mr Machine-gun.
DSCN3087 DSCN3088 DSCN3089
Rosaire Deroy, un gars de Québec, qui jouait de l’orgue et du Hammond dans les piano-bars. Belle coupe de cheveux, beau jeu de mots pour le nom du bar (À La Fiche – à l’affiche). Aussi, sur la photo dans le studio d’enregistrement, on a l’impression que les murs sont faits avec de la tuile de céramique. Des propriétés acoustiques je suppose du genre je chante sous la douche. On est toujours meilleur sous la douche.
DSCN3092 DSCN3093
La fin des années 70 et début des années 80, c’était la mode des pochettes du type albums-photos, avec souvent des images racoleuses comme ici, l’album Guilty de Barbra Streisand, en duo avec Barry Gibb.
DSCN3096
Tino Rossi, un artiste que je respecte encore. Cependant, sur cette pochette, le Père Noël a une drôle de barbe.
DSCN3097 DSCN3098
Margo Lefebvre et Michel Louvain en 1965, avec des sourires faux. Ça me fait penser au duo actuel Breault-Janvier. À remarquer la bouteille de Coke sur la table, placement de produit oblige. L’album était commandité Coca-Cola. À l’endos des pochettes des années 60, il y avait des commentaires promotionnels qui font beaucoup rire aujourd’hui, comme ici.
DSCN3094
Patrick Norman en 1972. Bon guitariste qui a commencé sa carrière avec Les Fabuleux Élégants dans les années 60. Je ne comprends pas cependant le concept de la pochette : des chansons d’amour mis en valeur par une photo prise dans la forêt.
DSCN3105
Pourquoi ici, j’ai l’impression que la dame sur la photo ne fait pas que poser avec une rose sur la joue mais plutôt une rose dans la joue ?
DSCN3106 DSCN3107
Les gens qui écoutaient mon émission La Voûte à CPATMUSIC.COM et surtout mon spécial Dollaratounes ont entendu des chansons de cet artiste douteux du début des années 80 produit par nul autre que Guy Cloutier. Il n’y a pas juste ses tounes qui sont kétaines, sa pochette aussi ! Photo floue, comme ses chansons, sur la pochette et on a droit à la mention spéciale de la participation vocale de sa soeur Lise.
DSCN3111 DSCN3112
Sur cette pochette de Lucien Hétu, on peut constater que Photoshop n’existait pas dans les années 60. Le montage de photos est raté. Au moins si les photos avaient été prises avec le même angle d’éclairage.
DSCN3114 DSCN3115
Des poses suggestives sur de la machinerie industrielle ? Douteux.
DSCN3117 DSCN3120
La mode et la musique disco ont amené à toutes sortes d’extravagances. On a même crû bon mettre sur la pochette une phonétique en anglais pour aider à bien prononcer le nom du groupe. On a même droit à un cours de français à l’endos.
DSCN3124
Ah le début des années 70 ! Le party était toujours pogné, même au Panama, avec des accoutrements douteux.
DSCN3125
Je serais tenté de dire ici, succès d’un (seul) jour. Mais qui est Claudette Vandal ?
DSCN3113 DSCN3131 DSCN3132 DSCN3134
La fin des années 60 était la période des saxophones et trompettes sexés. Des photos sensuelles pour l’époque. Il faudrait juste dire à Fausto Papetti de l’être un peu plus.
DSCN3130
Il fait peur lui. Assez destroy pour l’époque. En passant, je ne sais même pas quel genre de musique Ti-Toto joue.

 
DSCN3138 DSCN3140

Merci au réseau Radio-Mutuel pour celle-là. À remarquer Nathalie dans les bras de sa mère. J’ »adore » le message de Jean-Roch Simard quand il parle des infirmes et des moments de pauvreté qu’il a vécus, lui et sa famille avec une citation digne de Olivier Guimond dans sa pub de Labatt 50 (Lui, il connaît ça ! – allez voir sur YouTube).
DSCN3142

Continuons à piocher sur les Simard.  Régis, le seul autre qui a connu un peu de succès au niveau musique, pub et film, porte un ensemble vraiment mémorable ici.

DSCN3099 DSCN3100

Denise Émond et Réal Béland, humoristes populaires de cabaret dans les années 60 au Québec, parents de l’humoriste Réal Béland, et surnommés Ti-Gus et Ti-Mousse.  En plus des faces de clowns des deux humoristes, le producteur a décidé d’être cheap sur les couleurs de la pochette, quoique ça donne un certain effet. À remarquer encore ici les commentaires promotionnels à l’endos de la pochette comme c’était courant à l’époque. C’était pas important dans ce temps-là de mettre les titres des chansons ou des numéros et de connaître qui faisait quoi.

DSCN3141

Un exemple parmi tant d’autres des pochettes de disques K-Tel des années 80 avec des titres pompeux, des éclairs, des flammèches et de la calligraphie « électrique ».

DSCN3136 DSCN3137

On a toujours connu Jean-Pierre Coallier pour son côté polisson, entre autres dans son talk-show Ad Lib. On le voit encore ici sur une pochette promotionnelle de la station qu’il possède à l’époque, CFGL. Belle couleur de pochette également.

DSCN3143

Guy Lemaire, multi-instrumentiste peu réputé, a trouvé un concept de pochette pour illustrer cet aspect. Le résultat est plutôt mauvais.

ATTENTION ****ATTENTION
L’auteur et administrateur de ce blogue ne se tient pas responsable des dommages physiques qui pourraient être causés aux lecteurs et lectrices qui regarderont les trois prochaines images, entre autres des saignements des yeux, des délires et des hallucinations que les lectrices et lecteurs pourraient subir.
Nous préférons vous avertir.
DSCN3144 DSCN3145 DSCN3146
Ici, pas besoin de vous dire que les concepteurs de la pochette ont visiblement abusé du LSD.
DSCN3150
À faire revirer de sa tombe Roy Orbison lui-même.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s